Les 10 plats algériens à goûter au moins une fois dans sa vie (2022)

La gastronomie algérienne est très riche grâce aux différentes cultures culinaires de ses régions. La cuisine algérienne reflète son histoire et grâce aux noms de ses plats et aux saveurs ressenties à chaque repas on devine l’héritage métissé de l’Algérie.

Malheureusement, cette richesse culinaire est finalement peu valorisée en dehors des foyers algériens. On adore manger la cuisine traditionnelle en famille, le patrimoine est transmis de génération en génération mais les restaurants gastronomiques sont très peu nombreux à proposer la diversité culinaire algérienne que ce soit en Algérie ou à l’étranger.

Pour vous aider dans votre quête de la tradition culinaire algérienne, nous avons fait une sélection d’une dizaine de plats algériens qu’il faut absolument essayer une fois dans sa vie.

Articles en Relation

  • Pourquoi la gastronomie marocaine est-elle plus connue que l'algérienne ?

Chakhchoukha biskria

Le sud-est algérien regorge de traditions culinaires, mais nous avons un faible pour la célèbre chakhchoukha de Biskra, un plat complet et généreux. Ce plat est composé de feuilles légères que l’on retrouve aussi dans le msemen et d’une sauce rouge relevée avec de l’agneau ou du poulet et accompagnée de nombreux légumes tels que la courgette ou les carottes. Ce plat se partage, il sera donc souvent servi dans un grand plat central où chaque convive se servira.

(Video) JE VAIS EN ALGÉRIE, À L'ACCROBRANCHE, AU BUBBLE TEA... TOUT ÇA EN UNE JOURNÉE ! - Claire

D’autres régions proposent des variantes de ce plat. Le nord-est algérien prépare ce plat en sauce rouge très pimentée, des pois chiches et de la viande d’agneau sous le nom de trida tajine ou naama. A l’ouest, on le nomme rougag et on le prépare en sauce blanche avec du poulet, de la cannelle, des navets et des carottes.

Articles en Relation

  • L’origine du couscous, selon le Washington Post

Couscous rose

Le couscous devait forcément trôner dans notre liste tant il représente la cuisine algérienne et nord-africaine dans son ensemble. Le couscous rose nous semblait intéressant à découvrir, car il est peu cuisiné et il est unique dans toute la région du Maghreb.

Tradition de Miliana, le couscous rose doit son nom aux grenades que l’on cuisine avec une semoule très légère. Rose aussi pour l’eau de rose qui parfume le couscous. Désormais on trouve également des versions avec de la fleur d’oranger.

(Video) JE FAIS TESTER LA NOURRITURE REBEU A MES 2 POTES FRANÇAISES (on a vraiment TOUT testé!)

Articles en Relation

  • Les influences algériennes dans la haute couture

Ce couscous se déguste chaud pour des occasions très spéciales et sera plutôt proposé durant l’été.

Mesfouf

Une autre variante du couscous est le mesfouf très apprécié dans toute l’Algérie. Le mesfouf est un couscous sucré qui se consomme sans sauce mais avec la semoule seule et raisins secs accompagné d’un bon verre de L’ben. Sa spécificité est qu’il se consomme froid à l’inverse des traditionnels couscous en sauce rouge et blanche.

La Kabylie le fait à la perfection et le consomme très régulièrement, on le trouvera à base de raisins secs mais aussi avec des petits pois en encore des fèves fraiches. Ce plat est l’un des couscous les plus légers et le seul en version totalement végétarienne.

Rechta

La rechta algéroise a aussi sa particularité. Si vous passez par la capitale algérienne, arrêtez-vous dans n’importe quel restaurant populaire ou chic pour découvrir la rechta, un plat mangé par toutes les classes sociales. La rechta se compose de fines pâtes préparées à la main, elles prennent l’allure de spaghettis très légères.

La rechta est servie avec une sauce blanche à base de cannelle, oignons et viande de poulet, on y ajoute pois chiches, courgettes et navets. Le plat bien que copieux est léger et se mange sans fin.

(Video) #urgent Terribles révélations, que deviennent-ils les mercenaires IVOIRIENS ????

La rechta aurait des origines turco-mongoles et une personnalisation algérienne. Rechta viendrait du mot perse “rista” qui signifie “fil”, pour qualifier les fines pâtes qui composent ce plat.

La mechmachia mâamra

Impossible de passer à côté des recettes sucrées-salées de l’Algérie. Pour y goûter, nous vous proposons un tour du côté de Tlemcen qui excelle dans l’équilibre de ces deux saveurs.

Notre préférence est pour la mechmachia mâamra, un tajine de viande de mouton ou d’agneau accompagné d’abricots ou de nèfles et parfumé au safran et à la fleur d’oranger. Tlemcen située à l’extrême ouest algérien propose une cuisine très variée, en raison de ses diverses influences : berbère, andalouse et arabe.

La ville propose ainsi une série de mets où le sucré rencontre le salé, cuisinant parfaitement les fruits et épices de la région.

L’ham Lahlou

L’ham Lahlou est un plat qui réunit toute l’Algérie. Il s’agit d’un tajine qui réunit à nouveau le sucré-salé, que l’on consomme lors de cérémonies comme le mariage ou pendant le ramadan en second plat ou en fin de repas, il prend la place d’un plat dessert. Lham Lahlou qui est consommé dans tout le pays a plusieurs visages. Sa recette varie selon les régions où il est cuisiné.

L’ham Lahlou se compose d’une viande d’agneau ou de mouton accompagnée de fruits secs, sa sauce est onctueuse, douce et sucrée comme une sorte de miel. On retrouvera la plupart du temps des raisins secs et des pruneaux, dans certaines versions on peut y ajouter des abricots et des amandes.

(Video) LMH. LYON AK LYÒN EKSTRAÒDINÈM YO, JOU YO PAT GEN NON NAN KALANDRIYE WOMEN AN NAN PERYÒD YEHSHUAH.

La taguella tanadaras

La taguella tanaderas est un plat typique du Sahara à goûter si vous faites une excursion dans le sud de l’Algérie. Ce plat est à base d’un pain fait à la main et cuit sous le sable, ce qu’on appelle la taguella. Avant d’être cuit, la pâte à pain est longuement pétrie. Ce pain et son mode de cuisson si particulier donnent un goût chaud et fumé incroyable.

La taguella tanaderas consiste à émietter ce pain cuit sous les cendres chaudes d’un feu allumé au-dessus du sable. Le pain sera alors cuisiné en sauce rouge à base de tomates et de légumes, il sera accompagné de viande de mouton. Ce plat est également à partager et sera servi dans un plat unique à déguster à plusieurs dans les magnifiques dunes du Sahara.

Mtewem ou kefta

Qui n’est pas fan des boulettes de viande ? Cela tombe puisque la cuisine algérienne a aussi ses versions de boulettes de viande hachée en sauce. A Alger on mangera le mtewem, un plat au fort goût d’ail. Il est composé de boulettes de viande de bœuf fortement relevées avec de l’ail et du cumin et de morceaux d’agneau. Sa sauce est plutôt blanche – même s’il existe en sauce rouge – à base de cannelle, oignon râpé, beurre clarifié de pois chiches, et pour la version plus délicate on y ajoutera des amandes. Le mtewem sera servi avec un trait de citron et du persil.

L’autre version est la kefta en sauce rouge que l’on retrouve dans tout le pays. On la goûtera avec des boulettes épicées et légèrement citronnées dans l’est algérien. On pourra également la manger en tajine à l’ouest notamment des petits pois et carottes.

Kebda mchermla

Si vous aimez les abats vous serez ravis de goûter la kebda mchermla. Il s’agit de foie de mouton ou d’agneau, selon vos goûts en viande, préparé en sauce rouge. La recette est très simple, la sauce se compose de tomates, ail, persil, coriandre et cumin. La sauce est imprégnée du goût de foie ce qui lui donne du caractère. De même, ce plat cuisiné dans tout le pays a différentes versions. On peut cuisiner la kebda mchermla avec davantage d’épices comme le carvi, le safran ou encore du paprika

Méchoui aux poireaux

Il faudra également que vous vous laissiez tenter par la tradition du méchoui. La wilaya de Laghouat dans le sud algérien est réputée pour la qualité de son méchoui. Région d’élevage d’agneaux et de moutons, sa viande est de très grande qualité.

(Video) PREDICATION 5EME SOIREE REVEIL GROUPE D^HOMME EDUFA 21 JUILLET 2022

Pour des occasions spéciales on y prépare un méchoui très délicat aux poireaux. Un savoir-faire qui vient de la ville d’Aflou où l’on cuit la viande au feu de bois dans un premier temps et on l’embroche pour la finaliser sur les braises du feu.

La viande est très tendre, grâce à ses longues heures de cuisson, fond dans la bouche et se marie à la perfection avec les poireaux qui baignent dans la graisse de viande. Attention le méchoui se mange avec les mains ou ne se mange pas.

Le Maroc est très réputé pour sa gastronomie, notamment grâce à des plats cultes qui ont su s’exporter dans le monde entier.

Le couscous marocain peut être accompagné d’agneau, de poulet et dans la version occidentalisée de merguez, et parfois les trois à la fois.. Nous restons dans le registre de la semoule avec la seffa qui peut-être préparée avec de la semoule ou des cheveux d’ange, cette dernière version est la plus consommée.. La seffa marocaine se prépare comme le couscous, les cheveux d’anges sont cuits à la vapeur dans un couscoussier afin de garder la légèreté de ces pâtes.. Cette entrée est composée d’une pâte feuilletée ou à filo très fine, garnie d’une viande, d’amandes, d’œufs battus, d’oignons, de sucre le tout délicatement parfumé par de la cannelle, un équilibre sucré-salé parfait.. Sa recette la plus connue et la plus traditionnelle est la pastilla au pigeon, mais désormais on en trouve de toutes sortes.. Le Maroc est le pays du tajine, c’est l’une de ses méthodes de cuisson emblématiques.. Vous trouverez une multitude de recettes de tajines, mais nos papilles ont élu en priorité le tajine de bœuf aux figues.. Le caractère de ce plat est affirmé par le gingembre et la coriandre très présents dans ce tajine.. La hargma est un plat de pieds de veau mijotés dans une sauce.. Rfissa est un plat à base de feuilles de msemen accompagnées de poulet et d’une sauce longuement préparée avec des oignons, du gingembre, du ras el hanout et du fenugrec.. Le poisson sera accompagné de la chermoula, une marinade composée de coriandre, persil, de curcuma, safran et de cumin, de citron et d’huile d’olive.

1. Les gyoza de UMA — 7, rue du 29 Juillet – 1er

Le bobun de Vietnam in Paris — 48, rue de Cléry – 2e. Les plats à partager de la Mangerie — 7, rue de Jarente – 4e. La salade complète de la Cave de Bourgogne — 144, rue Mouffetard – 5e. La tourte végétale de butternut à la truffe de Garance — 34, rue Saint-Dominique – 7e. Le bar de Churasqueira Galo — 69, rue de Dunkerque – 9e. Les plats de pâtes de Da Mimmo — 39, boulevard de Magenta – 10e. Le Jambon beurre de Chez Aline — 85, rue de la Roquette – 11e. Les tacos de Café Chilango — 82, rue de la Folie-Méricourt – 11e. Les plats de grand-mère du buffet de l’Os à Moelle — 3, rue Vasco de Gama – 15e. La pizza bufala de la Pizzeria d’Auteuil — 81, rue Jean de la Fontaine – 16e. Les fruits de mer de l’Écailler de l’Ébéniste — 76, rue Boursault – 17e. La calzone de Wanted à la Halle Secrétan — 46 bis, rue de Meaux – 19e. Les pizze de la Trattoria de la Rotonde Stalingrad — 6-8, place de la Bataille de Stalingrad – 19e. Le couscous Royal de l’Abribus — 56, rue de Bagnolet – 20e. Le cheesecake de Love Me Cru — 44, rue de Tourtille – 20e

Voici 12 spécialités culinaires que tout parisien qui se respecte doit goûter au moins une fois dans sa vie !

La traditionnelle baguette de pain, le croissant, le fromage… Il ne manquerait plus que le béret, le vin rouge et la marinière et on pourrait se croire dans un épisode d’Emily in Paris !. Il est un des symboles de l’art de vivre à la française : le croissant !. Pour un croque-monsieur de chef, on file goûter aux Croq’ Michel de Michel Sarran au coeur de son bar à croque-monsieur parisien.. La soupe à l’oignon, Au Pied de Cochon, ParisClassique de la gastronomie française, la soupe à l’oignon est aussi nommée « la soupe d’ivrognes » en raison de ses supposées vertus contre la gueule de bois.. Parmi elles, le Relai de l’entrecôte (Paris en compte 3), l’insolite restaurant Bidoche caché derrière une boucherie ou encore la boucherie et ‘étable à manger’ Les Provinces dans le 12ème arrondissement !. Brie de Meaux, ©WikipédiaLe béret, le vin, la marinière, la baguette sous le bras, le fromage… Tel est le stéréotype du parisien.. Pour y goûter, rendez-vous dans quelques unes des meilleures fromageries de Paris, à l’instar de Monbleu (Paris 9), La Laiterie (Paris 18), Laurent Dubois (Paris 4, 5 et 15) ou Julhès (Paris 10, 11) !. Plat convivial par essence, le hachis Parmentier se compose de purée de pommes de terre et de boeuf haché.. Parmi les meilleurs Millefeuilles, on retrouve ainsi celui de Stohrer, de Pierre Hermé, de Jacques Génin et de Philippe Conticini, qui a d’ailleurs ouvert son succulent « bar à Millefeuille » dans la capitale!

Les 10 plats à goûter sud africain sont issus de nombreuses influences aux notes malaises, indonésiennes, hollandaises, portugaises, françaises...

Le climat d’Afrique du Sud y est pour beaucoup et toute l’année le pays produit des produits de haute qualité et une variété impressionnantes de fruits, de légumes, de condiments pour la partie végétarienne et des élevages de viandes multiples comme le boeuf, le porc, le mouton, le poulet pour les plus classiques d’entres elles mais aussi l’autruche, l’antilope, le buffle, le crocodile… Les épices venus d’Asie puis cultivés ici même depuis des siècles ont enfin permis à cette cuisine riche et variée de prendre ces lettres de noblesses.. La version sucrée est garnie de miel ou de confiture et la version salée de viande hachée.. Le Chakalaka est un ragoût de légumes d’Afrique du Sud , particulièrement épicé traditionnellement servi avec du pain et les ragoûts ou currys de viande.. Il existe de nombreuses recettes de Chakalaka mais on y trouve principalement des haricots, des fèves, du lard, des tomates, de l’oignon, de l’ail et du Curry.. Vous en trouverez un peu partout en Afrique du Sud.. C’est le plat national du pays et vous le trouverez aussi bien dans les foyers que dans les restaurants surtout au Cap.. Le Malva est un pudding sucré d’origine hollandaise du Cap.. Vous en trouverez dans tous les restaurants du Cap.

Placée sous le signe de la convivialité avant toute chose, la cuisine algérienne est une tradition, un art d’être ensemble qui se partage de génération en génération. Ainsi, les filles reproduisent les recettes et les mets qu’elles ont appris avec leur mère, aux fourneaux. Même si, de plus en plus, les livres remplacent la culture de la transmission orale.

On retrouve, dans les recettes typiques, les fruits frais et secs, les légumes de saison, les céréales (essentiellement le blé sous toutes ses formes), les produits de la terre et de la mer.. Les épices incontournables en Algérie Tout l’art culinaire repose sur la délicate utilisation des épices : tous les plats algériens en contiennent, même les desserts.. L’éventail d’épices est assez large : le gingembre, le poivre, le paprika, l’ail, le cumin, … Les Algériens apprécient également les piments qu’ils proposent à côté du plat, ce qui permet à chacun des convives de pimenter son assiette comme bon lui semble.. On trouve du pain à base de semoule de blé, de fines galettes qui accompagnent les plats en sauce ou la confiture du petit-déjeuner, du pain à la menthe, du pain au levain et des pains farcis aux légumes.. La semoule de blé Le blé, comme le pain, est un ingrédient de base dans la cuisine algérienne.. Le thé à la menthe La menthe fraîche est utilisée au même titre que les autres épices pour parfumer le pain ou les pâtisseries.. Mais le traditionnel thé vert à la menthe reste sans doute le rituel le plus emblématique de la tradition algérienne.. Les salades sont nombreuses et variées, qu’elles soient consommées chaudes ou froides.. On les retrouve dans les sauces, dans les desserts et pâtisseries mais aussi dans les salades et dans les plats de pâtes.. La viande de mouton La viande ovine est la plus prisée du pays, on la retrouve dans le fameux couscous et dans d’autres préparations à base de viande : les chaussons, la soupe, les feuilletés.. D’autres viandes sont également consommées par les Algériens comme la viande d’agneau, de chameau, ou les volailles.

Les fruits jouent un rôle essentiel dans la vie quotidienne au Vietnam. Des magasins aux vélos des vendeurs de rue, il y a des pyramides parfaitement empilées

Le mangoustan est l’un des fruits vietnamiens les plus exotiques que vous puissiez goûter au Vietnam.. En fait, on peut dire que c’est le meilleur fruit au Vietnam et peut-être dans le monde.. La saison des mangoustans est courte, environ deux à trois mois, de mai à août.. En outre, comme des autres fruits vietnamiens, les mangoustans sont faciles à trouver dans les supermarchés et les vendeurs de rue du Vietnam.. Une traduction directe de son nom, le fruit du dragon est largement cultivé dans le delta du Mékong.. Vous pouvez le couper en deux et profiter ce fruit avec une cuillère (faites attention aux grosses graines non comestibles), ou vous pouvez presser et rouler pour libérer le jus à l’intérieur, puis percer un trou dans le fond pour boire du jus laiteux.. Tout d’abord, il faut faire glisser la lame le long du noyau et puis quadriller la chair avec le couteau en ne pas découper la peau.. En outre, la mangue peut également être utilisée pour faire la merveilleuse et délicieuse salade qui sera certainement un régal des jours d’été.. Le longane est une collation populaire au Vietnam et se trouve facilement dans les marchés, les supermarchés à sa saison.

Découvrez dix délicieuses raisons d’embarquer pour une aventure culinaire au Japon : sushis, tempuras, yakitori...

Donc je pense qu’il est assez juste de dire que le Japon est la capitale culinaire du monde !. Il est donc important d’en parler en premier.. On prend des nouilles de blé à la chinoise (elles sont jaunâtres et ressemblent un peu aux spaghettis), on les met dans un bouillon et on ajoute de la garniture, comme des tranches de viande, des algues séchées et des oignons verts.. Les Soba , mot japonais pour sarrasin, sont fines, un peu comme des spaghettis mais faites de – surprise !. Ces nouilles sont généralement agrémentées d’un œuf, de tempura et peuvent être servies chaudes ou froides, avec ou sans bouillon.. Si vous passez assez de temps au Japon, les gens vous demanderont si vous êtes plutôt nouilles udon ou nouilles Soba , donc assurez-vous de toutes les essayer et de choisir vos préférées.. Les Yakitori peuvent se préparer avec différentes parties du poulet : des cuisses à la peau en passant par les ailes ou encore le foie.

Best-sellers, classiques de la littérature, prix Goncourt… Voici une sélection internationale des meilleurs livres à lire obligatoirement dans sa vie.

Nounou parfaite en tout point, elle se rend de plus en plus indispensable aux enfants comme aux parents, jusqu’à devenir envahissante à l’extrême… Avec un talent narratif génial et une intrigue haletante, la jeune auteure française revient sur l’angoisse des mères modernes de faire appel à une personne tierce pour s’occuper de leurs chers petits.. Certains ont découvert ce classique de la littérature américaine sur grand écran, où Leonardo di Caprio est sublime dans le rôle de ce fêtard mélancolique, hôte de somptueuses soirées dans sa villa.. Dans Cent Ans de solitud e le nouvelliste et journaliste peint le portrait de la famille Buendía, entre l’opulence première puis la décadence finale, face aux guerres et massacres qu’a essuyés l’Amérique du Sud.. Le roman (sorte de troisième tome du « cycle de Macondo » pour l’écrivain) retrace la genèse de ce village, bâti puis dévasté par la folie des hommes.. L’hypocrisie de la société contemporaine – célébrant pourtant la libération de la parole des victimes avec les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc – y est violemment dénoncée.. Dans Le Deuxième Sexe , publié en 1949, Simone de Beauvoir analyse méticuleusement la place de la femme dans la société sous le prisme biologique, historique et littéraire… et décortique ainsi les soubassements de la domination masculine.. Au menu : l’indépendance économique, la liberté de contraception, le droit d’avorter, de disposer de son corps… l’autrice questionne les points de vue, les préjugés et les difficultés d’émancipation que peuvent rencontrer les femmes.. Arrivé sans le sou à Paris , avec sa compagne de l’époque Hadley Richardson, l’écrivain y relate une vie faite d’amour et d’eau fraîche, dans le cadre féérique de la Ville Lumière.. Entre coup de cœur et déception, Jane Austen dresse le portrait d’une jeune femme intrépide et insoumise qui tente de vivre sa vie, aussi bien sociale qu’amoureuse, dans une société où la femme a pour seul but de se marier.. Véritable questionnement sur les angoisses des jeunes face à l’avenir, et la nostalgie de quitter le monde de l’enfance, ce livre, paru en 1951, est toujours étudié en Amérique du Nord.. Ce roman philosophique de l’écrivain brésilien s’est vendu à plus de 150 millions d’exemplaires à travers le monde, et est traduit dans plus de 80 langues.. Dans L’Alchimiste , Paulo Coelho narre les aventures de Santiago, un jeune berger espagnol qui décide de partir à la recherche d’un trésor caché, dont il apprend l’existence dans un de ses rêves.. Écrit d’un seul jet, en 20 jours, sur un rouleau de papier de 36 m de long, Sur la route , narre l’histoire de la Beat Generation , les « nouveaux hipster américains », à la fin des années 1950.

Videos

1. Lavage mortuaire islamique selon la tradition prophétique. Intégrale du dénuement au linceul.
(Sayah)
2. HELP !!!!! Un p'tit coup de pouce pour une belle âme 🙏❤️
(le gaulois et sa famille nomade)
3. JE TESTE LA CUISINE AFRICAINE POUR LA PREMIÈRE FOIS !! Avec DIMI - Claire
(Claire)
4. Défi de Nourriture ! La Licorne Gentille vs la Licorne Méchante!/ 11 Recettes de Licorne Arc-en-ciel
(Troom Troom FR)
5. 99 Choses qui n’arrivent qu’au Sénégal!
(Lama Faché)
6. PRANK FAMILY - ALICYA et OCEANE family ne nous INVITE pas ! Ils vont le regretter ! ON S'INVITE
(massilya & papa)

You might also like

Latest Posts

Article information

Author: Prof. Nancy Dach

Last Updated: 08/02/2022

Views: 5859

Rating: 4.7 / 5 (77 voted)

Reviews: 92% of readers found this page helpful

Author information

Name: Prof. Nancy Dach

Birthday: 1993-08-23

Address: 569 Waelchi Ports, South Blainebury, LA 11589

Phone: +9958996486049

Job: Sales Manager

Hobby: Web surfing, Scuba diving, Mountaineering, Writing, Sailing, Dance, Blacksmithing

Introduction: My name is Prof. Nancy Dach, I am a lively, joyous, courageous, lovely, tender, charming, open person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.